Arnaque à la Présidence : La course aux milliards est lancée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arnaque à la Présidence : La course aux milliards est lancée !

Message  John-Binith Dzaba le Lun 18 Nov - 2:16

" />
Vous le savez peut-être : un incendie a eu lieu en octobre dernier à la Présidence de la République du Congo. Mais en connaissez-vous les causes?
Je passe outre les failles béantes de la garde présidentielle pour en venir directement aux faits qui ne sont pas anodins et qui nous intéressent. Ils révèlent l'ambiance folle des couloirs du pouvoir congolais : ce n'est pas un banal feu de corbeille à papiers qui s'est déclaré au palais présidentiel. Il ne s'agit ni plus ni moins que d'une adaptation de la très classique arnaque à l'assurance par Monsieur Firmin AYESSA, beau-père et directeur de cabinet du dictateur sanguinaire SASSOU NGUESSO, ayant rang de ministre d’État... Sauf qu'en l'espèce, il n'y a pas d'assurance à arnaquer, mais le peuple congolais. Venant d'une équipe de voyous, on peut certes s'attendre à tout. Mais tout de même. Je m'explique. Cet homme-clef du système (dont la fille est une des maîtresses de SASSOU NGUESSO avec qui elle a des enfants), sentant sûrement venir la fin du système SASSOU, a décidé de s'emparer d'un sacré pactole de quelques 5 milliards de FCFA de la caisse noire qui était à sa portée. Se demandant comment détourner cet argent sans l'aval du grand-maître, cet esprit malicieux a jugé intelligent de mettre le feu là où l'argent était stocké faisant croire ainsi au peuple congolais qu'il y était resté à jamais...

Mais cet argent n'est pas redevenu poussière, surtout à proximité de gens comme lui pour qui rien ne se perd! Si Monsieur Firmin AYESSA a eu l'audace de subtiliser ces liquidités, à qui peut-il faire croire qu'il n'est pas le commanditaire de cet incendie? Certainement pas au vieux dictateur qui a magouillé toute sa vie et qui pense que tout lui est dû (la seule chose qui lui est vraiment due selon nous est un jugement devant la Cour Pénale Internationale!). L'état d'esprit de ces gangsters qui font la course aux milliards me sidérera toujours. Pas d'amitié, pas de sincérité, pas de loyauté. Juste un semblant de solidarité dans les coups tordus : nous ne verrons donc jamais de véritable enquête pour faire la lumière sur cet incendie qui a pourtant eu lieu au cœur du système que nous combattons...

Pour rappel, il y a un peu plus de 15 ans, le ministre LEFOBA avait déjà eu l'idée de ce scénario minable : il avait organisé l'incendie du bureau de son ministère pour se payer sur la bête, le peuple congolais. Le comportement de cette classe politique pourrie jusqu'à la moelle nous conforte dans l’idée qu’il nous faut impérativement dégager le dictateur sanguinaire et corrompu Denis SASSOU NGUESSO avant 2016. Il en va du bien des congolais et du progrès social. Nul besoin de nous aligner sur un programme d'élections bidons de 2016 car on en connaît déjà les tenants et les aboutissants. Car le triste sire qui se dit Président du Congo est toujours déterminé à nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Cette lutte doit être menée avec force et détermination : nous combattrons tous ceux qui oseront s'aligner sur le programme du monstre SASSOU. Il nous faut lever la tête et agir partout pour le changement et pour notre dignité, y compris hors des partis politiques. En effet, SASSOU a établi un cycle périodique de déstabilisation de ces partis dits d'opposition qui sont régulièrement anesthésiés par un mélange de corruption et de peur dont le vieux dictateur a le secret. Ces partis sont aujourd'hui impuissants pour la lutte qui est la nôtre: les écouter est donc une perte de temps. La démocratie congolaise n'existe pas : l'opposition démocratique ne peut donc pas exister. Le constat est clair. A partir de là, osons donc dépasser nos querelles stériles en nous réunissant (sans renier nos différences et notre diversité d'opinions) dans un mouvement capitalisant toutes les forces Anti-SASSOU de l’intérieur du pays, comme de l’extérieur. Quand ce fruit pourri sera enfin tombé, à nous de savoir qu'un homme seul ne peut rien, qu'un mauvais système est nourri par des personnes corrompues et malveillantes.

Le changement doit venir, et vite!

Avec vous si vous le voulez, nous sommes la nouvelle classe politique : à nous, les jeunes, de rendre foi au peuple congolais pour enfin aller de l'avant!
A nous de montrer l'exemple et de marcher droit.
En avant pour une République Digne, Juste et Libre où chaque congolais se retrouvera du Nord au Sud.

John-Binith Dzaba

Combattant pour la Justice et la Liberté
avatar
John-Binith Dzaba
Citoyen
Citoyen

Messages : 3
Date d'inscription : 07/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://mippes.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum